Accueil

Consultants identifiez-vous

Accueil du site > Nos Consultants & Coachs > Key Coaching - Erika CHARBONNEL > Témoignages > Témoignage du coach, Erika CHARBONNEL sur le thème de l’intelligence (...)

Témoignage du coach, Erika CHARBONNEL sur le thème de l’intelligence intuitive

Erika CHARBONNEL, coach, consultante et Directrice de KEY COACHING, nous relate sa vision de l’intelligence intuitive et nous explique comment la développer : "L’intuition offre une vision globale du monde et des individus. En la conjuguant au contrôle du déroulement des actions, elle peut faire gagner un temps précieux à l’entreprise...".

Comment définiriez-vous la notion d’intelligence intuitive ?

Erika CHARBONNEL : Pour moi, cette notion repose sur 3 critères essentiels :
la capacité d’ouverture,
la faculté à synthétiser, prendre du recul et tirer des conclusions conscientes ou inconscientes sur des expériences passées,
la capacité de les reformuler et de les mettre en pratique.

Je travaille avec mes clients sur leur posture d’ouverture au monde et aux autres, car mon expérience m’a montré que les croyances et les préjugés sont des feins pour l’intuition.

L’intuition est-elle importante au sein de l’entreprise ?

EC : Je pense que c’est extrêmement important et, selon moi, c’est même l’avenir pour les entreprises. L’intelligence intuitive permet de prendre des décisions plus rapidement, de s’adapter aux changements, de libérer la créativité au sein des équipes. Elle sert à être à l’écoute du monde et des autres, à rester ouvert à la nouveauté, à s’ajuster aux besoins des évolutions du marché qui sont de plus en plus rapides. L’intuition offre une vision globale du monde et des individus. En la conjuguant au contrôle du déroulement des actions, elle peut faire gagner un temps précieux à l’entreprise.

Pensez-vous qu’il peut y avoir des limites à son utilisation ?

EC : Oui et non : pour pouvoir utiliser son intelligence intuitive, il faut avoir confiance en soi, croire en ses capacités et en ses expériences passées. On peut donc se poser des questions comme : quelle est ma posture d’ouverture ? Quelle est ma capacité de synthèse ? Est-ce que je tire des conclusions de mes expériences passées ? Si je ne suis pas ouvert , si je n’utilise pas ce que je vois, j’ai du mal à être intuitif et je reste sur des préjugés. Quand on utilise l’intuition et la synthèse, on est dans la subjectivité, mais je trouve que l’ouverture au monde et aux autres permet d’obtenir une certaine forme de neutralité avec moins de préjugés et de catégorisation. Le monde évolue sans cesse et les entreprises ont besoin d’avoir une adaptabilité rapide : l’intuition peut être un moteur dans ce cadre-là et c’est dommage de la limiter.

Dans quelles situations utilisez-vous votre intuition ?

EC : J’utilise mon intuition dans toutes les situations, mais plus particulièrement, dans la prise de décision. En tant que coach, cela m’aide avec mes clients : cela me permet d’identifier plus facilement les problématiques matérielles, opérationnelles ou humaines et de les vérifier auprès d’eux pour les accompagner vers des solutions appropriées. C’est fondamental dans mon travail.

Pensez-vous que l’intuition peut-être travaillée, perfectionnée ? Si oui, comment ?

EC : Oui, tout peut se travailler avec de la volonté et je recommande d’utiliser un outil de diagnostic comme le TopProfil© en étant accompagné par un coach qui identifie la posture d’ouverture de l’individu. Je fais travailler mes clients sur leur ouverture, leur synthèse et le TopProfil© cadre parfaitement avec cette démarche, car c’est un outil qui ne catalogue pas les gens : il permet une prise de conscience qui mène vers l’ouverture et donc vers une dynamique d’évolution, de créativité et d’innovation. Et ça concorde vraiment avec ma vision de l’intelligence intuitive.